Les moutons

DSC_0013

L’élevage
Nous avons  agrandi le cheptel en accueillant une soixantaine d’agnelles solognotes, une race menacée de disparition, il n’en reste plus que 3000 dans le monde ! Nous avons construit une bergerie en bois en 2011, pour accueillir le troupeau pendant la période des mises bas. La ferme compte aujourd’hui 180 brebis dont 140 brebis de race solognotes. De plus, c’est une race qui est réputée pour la qualité de sa viande. Elle s’accommode de végétation pauvre et ligneuse ce qui permet de lutter contre l’enfrichement. Le troupeau pâture ainsi sur les zones naturelles de l’île, en convention avec le conseil général de Vendée. Elevés au grand large, les agneaux de la ferme sont reconnus pour leur saveur unique, due à la flore variée de l’île.

Les vendéennes

Rustique, le Mouton Vendéen s´adapte bien à l´utilisation de terrains pauvres en systèmes extensifs. Cette race s´élève en plein air mais est rentrée en bergerie pour agneler de décembre à février.
Répartition des naissances : mi-novembre à mi-avril.
Les brebis sont prolifiques, bonnes laitières et possèdent un instinct maternel développé. La brebis adulte pèse 70-80 kilos et le bélier pèse 110 à 150 kilos.

Brebis vendéenne et son agneau:
IMG_4571

On dénombre environ 250 000 femelles de race MOUTON VENDEEN, réparties principalement sur les régions des Pays de Loire et du Poitou – Charentes.

Utilisations
VIANDE
Les agneaux sont bien conformés (beau gigot) à la viande reconnue pour ses qualités (finesse, goût et gras quasi absent)

LAINE
La vendéenne a une toison épaisse, très tassée à mèches mi-longues. La laine, de belle qualité, est de couleur écrue très claire.
Poids de la toison : 2,5 kg pour la brebis et 3,5 à 4 kg pour le bélier.

Les solognotes

La solognote est une race très rustique dont le berceau d’origine est la sologne. Elle peut tirer partie d´une végétation pauvre et ligneuse et valorise donc bien les pâturages des landes sèches et les sous-bois. Son goût prononcé pour les ligneux empêche la fermeture des milieux par les ronces et les pruneliers. Elle est d’ailleurs de plus en plus utilisée pour l´entretien de réserves naturelles et pour les expériences de pastoralisme environnemental en bord de Loire et landes bretonnes.

Agnelles solognotes:
solognote

Plan de sauvegarde
La population de solognotes est estimée à 3000 brebis contre 300 000 au XIXe siècle. Le programme de gestion génétique s´appuie sur une population de 1500 brebis (dont les brebis de la Ferme d’Emilie) réparties en dix familles accouplées entre elles selon un plan très précis. Les éleveurs inscrits à ce programme doivent donc impérativement aller chaque année en Sologne, chercher de nouveaux béliers correspondant à leur famille. Cette rigueur dans la reproduction permet de maintenir une bonne variabilité génétique et de préserver les caractéristiques spécifiques de la race (couleur, rusticité…)

Utilisations
VIANDE
La qualité gustative de la viande de Solognot est très appréciée et reconnue : « c’est une viande délicieuse, avec une faible proportion de gras et persillée, au goût très fin, proche de celui d’un jeune chevreuil »

LAINE
La laine de Solognote a une très belle teinte beige (bise), avec des poils de jarre roux. C’est ce jarre qui donne sa nuance particulière à la laine. La toison d’une brebis pèse environ 1,5k. La fibre, de finesse moyenne, s’utilise pour réaliser des vêtements chauds (genre pulls irlandais).